2003-2005

Les Livres Blancs de témoignages

A partir de l’année 2003, l’amicale sablaise est consciente qu’elle ne pourra plus envoyer beaucoup de déportés survivants témoigner dans les écoles, il n’en reste plus que six à l’amicale, et seuls deux d’entre eux sont encore valides et capables de continuer cette action de devoir de mémoire. Le président insiste auprès de ses camarades pour qu’ils écrivent le récit de leur déportation, à tout le moins qu’ils apportent les notes et informations nécessaires afin que l’amicale se charge de la rédaction et de l’impression des témoignages. La Municipalité des Sables d’Olonne accepte d’aider à la présentation et à l’impression des ouvrages et le Conseil Général de Vendée subventionne cette initiative. C’est une tâche considérable: deux livres blancs de témoignages, le numéro 1 de 240 pages format A4 , le numéro 2 de 360 pages format A4.

Madame Vrignaud, responsable des Archives Municipales des Sables d’Olonne participe activement à la présentation des récits et cela nécessite de multiples réunions de travail qui vont s’étaler sur plusieurs mois. Dès la parution, c’est un immense succès, Il faut de suite en imprimer un nombre suffisant pour qu’ils figurent dans les salles de documentation de chaque collège et lycée de Vendée.

Le directeur départemental  du Centre Pédagogique de la Roche-sur-Yon a ouvert son site Internet aux «Livres Blancs des témoignages »  et transmet les ouvrages aux quatre centres pédagogiques de la région Ouest. Même le CRDP de Basse-Normandie en reçoit à sa demande. Les médias donnent un large écho du travail de mémoire de l’amicale. 400 exemplaires de chaque numéro seront imprimés pour faire face aux demandes. Le premier numéro comporte 5 récits, le second numéro 6.

Ce travail de mémoire prendra 2 années 2003 et 2004. En 2005 pour le soixantième anniversaire de la Libération des camps de mort nazis : exposition dans le hall de l’hôtel de Ville du 7 janvier au 14 janvier et, en même temps, cycle de témoignages par des déportés survivants salle des conférences à l’abbaye Sainte-Croix.

 Abbaye Sainte-Croix – Témoignage

Collège Pierre Mauger

Au mois de mars 2005, le Conseil Général de Vendée informe l’amicale de son désir de rendre hommage à Pierre Mauger, grand résistant et membre de notre association en donnant son nom à  un collège de la Ville. L’amicale s’associe unanimement à cet hommage qui sera rendu au mois de juin au collège avec projection du film.

«Pierre Mauger, résistant et déporté vendéen» réalisé par le Conseil Général de Vendée.

Les associations patriotiques vendéennes avec 400 drapeaux participaient à cette imposante cérémonie qui, hélas, provoqua des critiques motivées par des options politiques, critiques peu compatibles avec la dimension nationale incontestable de l’action de Pierre Mauger au sein du réseau Notre-Dame de Castille.